25/01/2007

2,8 %

Ce 25/01, 5 interventions.

 

Pour commencer, un problème de passage dans une déviation du .

Le stationnement irrégulier est en cause, mais vu le nombre de véhicules concernés, une solution est trouvée en collaboration avec le police locale.

 

2° intervention, un accident, un  qui en quittant son arrêt touchera une voiture immobilisée devant lui. Peu de dégâts, mais une perte de temps pour les formalités d’usages.

 

3° intervention, une difficulté de passage sur le BOURSE - HEILIGENBORRE, des travaux sur la V.P..

 

4° intervention, problèmes de circulation quartiers basilique/Simonis dus au tunnel Léopold 2 fermé suite à un véhicule en feu. Le , MIDI B - BOCKSTAEL et  subiront des retards divers.

 

gyrophare22 pour terminer, un piéton renversé par un . Le piéton n’a pas tenu compte de l’arrivée du bus et sans regarder a voulu traverser au moment où le bus arrivait.  Plus de peur que de mal, mais le piéton sera quand même conduit par ambulance vers les urgences d’un hôpital. La police locale a procédé aux constatations d’usages.
 
A votre service,
 

SNCB, Stib et Tec : les resquilleurs en forme (25/01/2007)

2,8 % des passagers contrôlés n'avaient pas de titre de transport à la Stib l'année passée

 

BRUXELLES L'évolution de la fraude sur le réseau de la Société des transports intercommunaux bruxellois (Stib) a été minime entre 2005 et 2006. La Stib note néanmoins que 2,8 % des voyageurs contrôlés n'étaient pas en règle l'an passé.

C'est légèrement moins qu'en 2005 (2,95 % des 2,77 millions de passagers contrôlés) pour quasiment autant de contrôles. Et bien moins qu'en 2004 : 4,42 % de fraudeurs sur 2,24 millions de contrôles. Les amendes encaissées par la Stib dans ce secteur se montaient à 2,87 millions d'euros en 2005.

Cette baisse de la fraude apparente risque de s'accentuer dans les années à venir avec l'arrivée des portiques aux entrées des stations de métro empêchant toute personne dépourvue de ticket d'y entrer.

La montée à l'avant devenue obligatoire dans une grande partie des bus de la Stib a également permis de concentrer les contrôles dans les tramways et les rames de métro.

Elle a par contre provoqué une hausse des incidents entre les usagers récalcitrants et les chauffeurs de bus, de plus en plus souvent houspillés, menacés, voire agressés physiquement lorsqu'ils exigent la présentation du titre de transport.

La fréquentation générale de la Stib a par contre connu une belle croissance : 269,4 millions de voyages ont été transportés sur le réseau bruxellois l'an passé.

Il s'agit d'une hausse de 5,7 % par rapport à 2005 où 254,8 voyages avaient été entrepris (soit une hausse de 6,7 % par rapport à l'année précédente). Ce n'est pas mal. Mieux, en tous les cas, que les objectifs de 2005, arrêtés à 262,4 millions de voyages pour 2006.

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse de fréquentation, certes moindre que ces neuf dernières années qualifiées d'exceptionnelles mais somme toute largement positive au regard des résultats enregistrés sur les autres grands réseaux européens.

Citons ici la hausse du prix de l'essence ou, encore, la mise en place des plans de déplacements d'entreprises sur le territoire de la Région bruxelloise. Il semble en effet que de plus en plus d'entreprises proposent des formules transports en commun à leurs employés. Et que ceux-ci y répondent favorablement.

 

Mathieu Ladevèze

© La Dernière Heure 2007

 

 

20:54 Écrit par Pat. dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.