24/08/2006

L ’avertisseur sonore, j’ adore…

 

Aujourd’hui, 9 interventions, malgré tout journée agréable vu le petit rayon de soleil de cette après-midi si ce n’est cette pollution sonore supplémentaire que certains conducteurs nous font subir !

 

L’envie de communiquer de certains est telle que si l’avertisseur sonore n’existait pas il faudrait l’inventer.

 

Qu’est ce qu’on peut faire passer comme messages avec cet accessoire, je crois pouvoir en déchiffrer quelques-uns, (dont je ne pense pas qu’ils m’étaient destinés).

 Exemples : tire toi de ma bande de circulation, plus vite je suis pressé, n’oublie pas de me céder le passage, je viens de ta droite (quoique ce message arrive généralement trop tard ), salut toi, tu peux venir je suis en bas de ton immeuble etc…

 

Ce langage, utilisé par certains, semble rentrer dans les moeurs, mais un petit rappel leur serait utile.

 

L’usage de l’avertisseur sonore, est réglementé en l’Article 33 du code de la route et son respect serait le bienvenu dans cette Ville où le bruit  est déjà trop omniprésent.

 

 

Article 33. - Emploi des avertisseurs sonores.

33.1. Il est interdit d’utiliser d’autres avertisseurs sonores que ceux prévus par le présent règlement ou par les règlements techniques des véhicules automobiles ou des cyclomoteurs et motocyclettes.

 

33.2. Les avertissements sonores doivent être aussi brefs que possible. Ils ne sont autorisés que pour donner un avertissement nécessaire en vue d’éviter un accident et, en dehors des agglomérations, s’il y a lieu d’avertir un conducteur qu’on se propose de dépasser

 

33.3. Entre la tombée et le lever du jour, sauf en cas de danger imminent, les avertissements sonores doivent être remplacés par l’emploi court et alterné des feux de route et des feux de croisement.

 

 

CQFD : l’avertisseur sonore oui, si utilisé correctement, merci.

 

 

A votre service,


 

 

 

 

21:48 Écrit par Pat. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ingénieur civil Tout à fait d'accord avec le point de vue développé dans cet article.
Développer, au niveau européen, de nouveaux plans pour l'amélioration de la qualité de la vie dans les villes, constitue une très bonne initiative.
Toutefois, actuellement, cette qualité de vie est dégradée par le bruit qui constitue un véritable fléau pour notre santé, malgré une législation existante qui, à l'évidence, est incomplètement appliquée.
Je pense, notamment à l'article 33 du code de police de la circulation routière sur la bonne utilisation des avertisseurs sonores que vous rappelez avec raison.

Écrit par : C. Nopenaire | 18/06/2007

Les commentaires sont fermés.